L'autophobie, c'est quoi ?

Nouveautés, voitures de sport actuelles et à venir
Répondre
Avatar du membre
Nico_le_Normand
Club AS
Messages : 4613
Enregistré le : jeu. 10 mars 2011 18:48
Voiture(s) : Peugeot Boxer 2500D

L'autophobie, c'est quoi ?

Message par Nico_le_Normand » sam. 22 déc. 2018 15:38

Un terme à la mode, assurément, que celui d'autophobie.
Cette phobie est elle une peur (comme on serait agoraphobe) ou une détestation (comme on serait xénophobe) ?
En tout cas, je me demande si ce sentiment n'est pas le lointain héritier de l'apparition même de l'automobile.

Les plus aisés en avaient une alors que les plus pauvres avaient - au mieux - un char à boeufs.
Oui mais dans ces plus aisés, il y a aussi ceux pour qui l'auto était vulgaire comparée à la noblesse du cheval.
Celà dit, mêmes ceux là ont fini par se mettre à l'automobile.
Je mettrais ça dans les années 1900/1910/1920.

Ensuite, ces riches ont commencé à faire la gueule quand ils ont vu l'automobile se démocratiser.
Certes, tout le monde ne pouvait s'offrir une Bugatti Royale... mais - au moins en France - les constructeurs proposaient déjà des modèles popu. Donc la possession qui devenait l'apanage des riches... s'étendait maintenant aux pauvres.
Et puisque les pauvres avaient une voiture, les riches se sentaient moins riches.

Les pauvres pouvaient prendre leur bagnole pour aller aux mêmes endroits que les riches... Deauville ou La Croix Valmer.
- Ah quelle tristesse ma chère Marie-Cécile, même un manant possède sa propre automobile.
On va dire, l'apparition de l'industrie automobile, les années 40/50, plus ou moins.

D'un autre côté, je verrais bien aussi ceux qui - devant la démocratisation de l'auto - l'ont considéré comme le symbole même de la société de consommation et du toujours plus. Toujours plus d'équipements, de puissance, de vitesse.
Voire même l'ont considérée comme une aliénation.
N'entend-on pas encore maintenant certains dire se libérer de la voiture.
Or on ne se libère que de ce qui aliène ou emprisonne.

Alors on trouve à la bagnole tous les défauts de la création, quitte à très nettement surcharger la barque pour accélérer le naufrage. Elle pollue, elle tue, elle est le symbole de l'oppression et de la possession... de la société phallocratique... j'en passe et des meilleures.

Je sais pas... peut-être que je me trompe mais je me demande si ça ne vient pas de là.

Publicité
 

Avatar du membre
fred
Club AS
Messages : 2790
Enregistré le : mer. 20 mai 2009 18:59
Voiture(s) : ;

Re: L'autophobie, c'est quoi ?

Message par fred » sam. 22 déc. 2018 16:19

Nico_le_Normand a écrit :
sam. 22 déc. 2018 15:38


Les pauvres pouvaient prendre leur bagnole pour aller aux mêmes endroits que les riches... Deauville ou La Croix Valmer.
- Ah quelle tristesse ma chère Marie-Cécile, même un manant possède sa propre automobile.
On va dire, l'apparition de l'industrie automobile, les années 40/50, plus ou moins.
C'est plutôt l'éclosion des congés payés du mid 30's qui aurait ouvert la voie vers ces lieux là, non? Certes, à cette époque, beaucoup de déplacements s'effectuaient en train. ;)

Quant à l'automobile en général, dans nos pays industrialisés, il est clair qu'elle est passée du symbole de la liberté absolue à celui de symbole concentrant tous les maux planétaires. :hum:

Avatar du membre
Nico_le_Normand
Club AS
Messages : 4613
Enregistré le : jeu. 10 mars 2011 18:48
Voiture(s) : Peugeot Boxer 2500D

Re: L'autophobie, c'est quoi ?

Message par Nico_le_Normand » sam. 22 déc. 2018 17:06

fred a écrit :
sam. 22 déc. 2018 16:19
C'est plutôt l'éclosion des congés payés du mid 30's qui aurait ouvert la voie vers ces lieux là, non? Certes, à cette époque, beaucoup de déplacements s'effectuaient en train. ;)
Tout à fait.
Marie-Cécile pouvait ne pas craindre de croiser Raymond à Deauville tant que Raymond allait là où les trains le lui permettaient (encore que l'essor de Deauville et de la Côte Fleurie soit - chez nous - essentiellement lié au train).

Sauf que de nox jours, Raymond peut garer sa Dacia Logan à côté du Cayenne de Marie-Cécile.
Et ça, Marie-Cécile ne le supporte pas.
D'autant plus si ce n'est pas Raymond en Dacia Logan mais Mouloud en Porsche Panamera qui se gare à côté d'elle.

Avatar du membre
jean-louis54
Club AS
Messages : 666
Enregistré le : lun. 18 mai 2009 14:14
Voiture(s) : 308 SW 130

Re: L'autophobie, c'est quoi ?

Message par jean-louis54 » mer. 26 déc. 2018 11:02

fred a écrit :
sam. 22 déc. 2018 16:19

C'est plutôt l'éclosion des congés payés du mid 30's qui aurait ouvert la voie vers ces lieux là, non? Certes, à cette époque, beaucoup de déplacements s'effectuaient en train. ;)
Oui, d'autant plus qu'une des mesures pour une application réelle des congés payés était un billet de train à tarif réduit.

https://www.20minutes.fr/economie/23061 ... moins-cher

Avatar du membre
Web
Administrateur
Messages : 38625
Enregistré le : lun. 18 mai 2009 13:08
Voiture(s) : 12 cylindres en ligne

Re: L'autophobie, c'est quoi ?

Message par Web » mer. 26 déc. 2018 11:18

L'automobile de masse c'est Henri Ford, donc l'idée apparait très tôt, bien avant ww2. Mais l'objectif était bien loin des artisans comme Bugatti qui s'adressait en effet à une élite mondiale.

Avatar du membre
Nico_le_Normand
Club AS
Messages : 4613
Enregistré le : jeu. 10 mars 2011 18:48
Voiture(s) : Peugeot Boxer 2500D

Re: L'autophobie, c'est quoi ?

Message par Nico_le_Normand » jeu. 27 déc. 2018 00:17

Sauf que entre l'apparition de la Ford T et la démocratisation de la voiture en Europe... il s'est passé du temps.

Avatar du membre
Web
Administrateur
Messages : 38625
Enregistré le : lun. 18 mai 2009 13:08
Voiture(s) : 12 cylindres en ligne

Re: L'autophobie, c'est quoi ?

Message par Web » jeu. 27 déc. 2018 10:18

Ah oui mais en Europe on a toujours été en retard sur tout.
Le nazisme est probablement ce qui a le plus démocratisé l'idée de "voiture du peuple" en Europe. 1938 pour la type 1 qui n'est autre que la réponse de l'Allemagne à la Ford T.
Et puis après guerre il faut prendre en compte le courant de pensée communiste qui préconisa que tout le monde (sauf les dignitaires du régime) roule avec la même voiture.
En France on a même établit ce principe d'Egalité depuis la révolution, d'où la jalousie quasi systématique envers les bagnoles de riches d'un côté et les voitures populaires de l'autre, entre ceux qui peuvent et ceux qui ne peuvent pas.

Mais le vrai autophobe c'est encore autre chose, il répugne simplement à l'idée de voir n'importe quelle automobile, en fait. C'est un nostalgique de la charrette à boeufs :oui:

Avatar du membre
Dtcrt
AS
Messages : 18524
Enregistré le : jeu. 29 juil. 2010 18:54
Voiture(s) : VAG

Re: L'autophobie, c'est quoi ?

Message par Dtcrt » ven. 4 janv. 2019 00:11

Complètement d'accord avec l'accroche topicale du Nico. Le résumé m'apparaît extrêmement complet... sans pour autant donner de réponse à une question au final assez fermée.
Web a écrit :
jeu. 27 déc. 2018 10:18
Mais le vrai autophobe c'est encore autre chose, il répugne simplement à l'idée de voir n'importe quelle automobile, en fait. C'est un nostalgique de la charrette à boeufs :oui:
Mais pas d'accord avec ça. Ce n'est pas un nostalgique de la charrette à boeufs. C'est juste un casse-couilles. Juste quelqu'un(e) qui, de toutes façons, trouvera toujours et en permanence et de tous temps un prétexte pour faire chier son voisin. Pourquoi ? C'est une autre question. Aigreur, connerie, souffrance, truc pas réglé que sais-je. Toujours est-il que l'autophobe se trouvera toujours une phobie dès lors qu'il peut empêcher quelqu'un d'être bien avec ce qu'il a.

D'ailleurs, avec l'émergence de la voiture électrique, le masque est tombé. Nombre des indécrottables protecteurs de la planète, arc-boutés sur le Co2, et puis le Nox et puis le re-Co2 tout compte fait, sont bien emmerdés d'admettre, avec l'électrique, qu'ils ne veulent tout simplement pas de bagnole autour d'eux (à part la leur, ça va de soit). J'en veux pour preuve les fameuses journées "sans bagnole" qui éradiquent purement et simplement tout ce qui roule dans des périmètres autocratiquement convenus entre bien-pensants, la caricature extrême du phénomène émanant de la parasite hystérique qui s'agrippe aux commandes de la mairie de paris, comme la tique derrière l'oreille du chat.

Il convient néanmoins de ne pas ranger dans le même sac l'autophobie des centreviliens, majoritairement de gauche, et la vitessophobie de la populace, plutôt de droite, très attachées à leur déplaçoir en général. L'une alimente l'autre, mais les objectifs sont très différents.

Publicité
 

Répondre